apt-get --purge screams

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 30 août 2005

Histoire

''Tel le flux et le reflux de la marée,
l'histoire se répète inlassablement...''

Non, je refuse cet axiôme.

Je le vois bien: les acteurs ne sont plus les mêmes, mais les personnages n'ont pas changé. Ils sont les mêmes que la première fois où j'ai vécu leur histoire. Les mêmes qualités, les mêmes douleurs, les mêmes peurs. Le cri est le même, lui aussi. Tout cela me semble si commun...

Mais voilà, la fin ne m'a pas plu la première fois.

Aujourd'hui je suis bien décidé à faire en sorte de ne pas échoué. Oui cette fois je m'en sortirai, et avec moi mon vis-à-vis. Cette fois je n'aurai pas à avoir honte.

Cette fois je ne courberai pas l'échine.

Non, je n'échouerai pas.

lundi 29 août 2005

Apopléxie

Prenez un poste de travail sur lequel votre chef touche une prime pour "patrimoine historique de l'informatique", mettez devant un ingénieur stagiaire et faites le bosser sur deux, voir trois serveurs en même temps. Laissez-le s'enerver contre les freeze et autres hang-up du système, jusqu'à...

... jusqu'à ce que je pète limite les plombs. Je sens tout un coup mon cou se raidir, une boule de chaleur me monter à la tête, et surtout... rien d'autre, si ce n'est ma conscience s'évaporer comme des filaments ethérés. Là je comprends que je viens de faire sauter mon tensiomètre, genre mon doc qui me dit "la prochaine fois que je te choppe au dessus de 18/9, je te colle sous hypo-tenseur".

Bah du coup on se lève discrétement, on va prendre un verre d'eau frais et on se détend quelques minutes...

C'est dangereux le boulot, on s'en rend pas compte comme ça...

vendredi 26 août 2005

Lecture

Il y a des mots qui touchent. Qui touchent en plein coeurs. Pas forcément pour leur ethymologie ou pour leur lyrisme, quoique si, quand même y'a un peu de ça.

Mais quand ils sont alignés, enchaînés d'une certaine manière, de cette manière, on ressent un soulagement... et une frustration. Soulagement parce que ces mots sont enfin sortis, frustrations parce que ces mots qu'on tient pour siens ne sont pas de soi.

Alors on n'ose plus rien, on n'ose pas déposé un commentaire pour dire combien on apprécis ses écrits, on espère seulement qu'une petite fée fera qu'elle tombera sur ce billet et qu'elle lira ma reconnaissance.

Kiddo: un profond merci pour tes écrits, pour toute la signification, pour moi, que tu ne sais pas.

jeudi 25 août 2005

Respawn

Sisi, vous n'êtes pas encore débarassés. Je suis toujours vivant.

Bien rentré de vacances *sic* ... ok ... bien rentré de non-vacances. Ca c'est vrai, je pourrais en faire un billet. Mais voilà il y a des choses dans ma vie qui changent, qui elles, méritent vraiment des billets. Sauf que... Là je vais faire de la rétention d'information encore une petite semaine :)

Je laisse tout cela mûrir et prendre forme. Après, promis, je reprends mes rédactions... ;)